Depuis 10 ans, nous unissons nos compétences
Imprimer

«Le coup de gueule du GIE Area Santé» sur Acuite.fr

«Les éditeurs de logiciels ne sont pas des voleurs !»
Le coup de gueule du GIE Area Santé, publié par Acuite.fr le 24/07/2017

Selon le GIE Area Santé, qui regroupe une majorité des éditeurs de logiciels d'optique, de nombreuses informations erronées circulent dans notre secteur au sujet du déploiement de Sesam-Vitale 1.40 et du tiers payant complémentaire par l’Inter-AMC. Aujourd’hui, le groupement veut rétablir la vérité.

Interrogés par Acuite.fr, certains éditeurs de logiciels reconnaissent en effet que « de faux propos, basés sur un manque de connaissances techniques, conduisent à des non-sens et des contre-vérités. Cela amène certains à penser qu’on joue le jeu des Ocam, alors qu’il n’en est rien. Ces fausses informations sur le déploiement de la norme Sesam-Vitale 1.40 et sur l’utilisation des services Inter-AMC perturbent les opticiens et nous devons lutter pour expliquer nos spécificités techniques auprès de nos clients », nous ont-ils confié.

Déploiement Sesam-Vitale 1.40

Sur ce premier point, le GIE Area Santé précise qu’aujourd’hui la quasi-totalité des logiciels métier d'optique est agréée. La liste est disponible sur le site Internet du GIE Sesam-Vitale. Les quelques logiciels n’ayant pas encore l’agrément, y travaillent : « Non ce ne sont pas des voleurs ! Il ne s’agit pas d’une simple mise à jour, c’est bien plus complexe, nous a expliqué Florence Charles d’Area Santé. La procédure d’agrément prend du temps et chaque professionnel doit être formé par les équipes techniques des éditeurs. En parallèle, le délai d'obtention des Cartes Professionnelles de Santé (CPS) et Cartes Personnelles d’Etablissement (CPE) est actuellement de 3 semaines, mais les dossiers à remplir et à envoyer à l'Asip* sont complexes. Les éditeurs de logiciels essaient au mieux d'accompagner les opticiens dans ces démarches ».

Services tiers payant complémentaire et Inter-AMC

Deuxième point abordé par le GIE Area Santé, le tiers payant complémentaire mis en place par l’Inter-AMC n’est actuellement pas finalisé pour une utilisation optimale en optique. Les opticiens n’ont pas accès aux services de facturation et de suivi des opérations. L'Inter-AMC les déploie en priorité pour les médecins. Pour le moment, aucune date de mise en service n'a été annoncée pour notre secteur.

Aussi, l’utilisation de la Datamatrix, sorte de QR Code qui permet d’acquérir sans saisie les informations principales figurant sur l’attestation d’un assuré, rencontre des difficultés : « Des remontées ont été faites au GIE Sesam-Vitale et à l’Inter-AMC concernant des distorsions entre les informations lisibles sur l'attestation et celles du Datamatrix, nous a précisé Florence Charles. Les éditeurs de logiciels essaient de proposer, au plus tôt, les évolutions réglementaires indiquées dans le cahier des charges et cette nouvelle fonctionnalité devrait être disponible courant 2nd semestre 2017 ».

 

*Agence des systèmes d’information partagés de santé

 

http://www.acuite.fr/actualite/profession/117249/les-editeurs-de-logiciels-ne-sont-pas-des-voleurs-le-coup-de-gueule-du?utm_campaign=ecAcuite&utm_medium=flashoptic&utm_source=flashoptic